Comment protéger son revêtement de toiture ?

Comment protéger son revêtement de toiture ?

La toiture est l’un des éléments les plus importants de toute structure, assurant une protection essentielle contre les intempéries et les éléments extérieurs. La durée de vie du revêtement peut varier drastiquement en fonction du matériau choisi, du milieu et du climat. 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Actuellement, un revêtement classique, en asphalte par exemple, est efficace pendant une vingtaine d’années

Source : https://www.lescouvreursdurotoit.com

Qu’est-ce qui impacte la durée de vie d’une toiture ?

Une toiture est exposée à une multitude d’événements qui l’endommage au fil des années. Les rayons UV, une exposition constante aux intempéries telles que la pluie, la neige, la grêle et la pollution atmosphérique ainsi que les variations de température peuvent tous contribuer à la dégradation des revêtements de toiture. Les vents violents peuvent également exercer une pression considérable, provoquant des déchirures, des soulèvements ou même des dommages structurels. 

Enfin, l’accumulation de débris tels que les feuilles et les branches peut aussi entraîner des problèmes de drainage, créant des zones propices à la rétention d’eau et à la croissance de moisissures.

Il est important de faire attention à son revêtement de toiture afin d’éviter un dégât des eaux, mais aussi pour préserver la longévité de son habitation. Chaque maison possède des revêtements différents qui ont chacun leurs particularités. 

Pour prolonger la durée de vie de ces derniers et renforcer leur résistance, de nombreuses méthodes de protection sont disponibles sur le marché.

 

toit-plat

Quelles solutions pour protéger son revêtement ?

 

Les gravillons

Un système de protection est très couramment utilisé, les gravillons. Mais à quoi servent-ils concrètement ? 

Les gravillons sont utilisés sur des toits plats ou à faible pente. Ils favorisent l’écoulement de l’eau et évitent la stagnation. 

Les effets bénéfiques du gravier sur les toits plats : 

Protection de la toiture : Le gravier apporte une protection supplémentaire à la toiture. Il favorise l’écoulement des eaux et protège également le toit contre les rayons UV. Lorsque des travaux nécessitent un déplacement sur la toiture, il est tout à fait possible de marcher dessus sans abîmer le revêtement.

Sur une toiture monocouche : Sur ce type de toiture, les membranes d’étanchéité et le matériau sous-jacent ne sont pas fixés entre eux. Une prise au vent est bien trop forte. Les graviers servent alors de lest pour la toiture, pesant sur l’ensemble.

Sur une toiture multicouche : Généralement, une première couche d’asphalte est appliquée lorsque cette technique est utilisée. Le gravier est ajouté en plus afin de prévenir les éventuelles fissures mais aussi les gondolements et les fuites.

 

Plants Overrun Apartment Blocks – China

La peinture blanche 

Cette technique ne date pas d’aujourd’hui ; c’est une tradition architecturale dans certains pays de la méditerranée, utilisée pour des raisons esthétiques ou culturelles. Autour de cette mer, il est courant que les maisons soient blanches et contribuent à l’aspect distinctif de ces lieux. 

C’est aussi un moyen de lutter contre les fortes chaleurs ; dans les régions au climat tropical, il est courant de voir des maisons vêtues de blanc. Cela permet une meilleure réflexion du soleil et le maintien d’une température agréable à l’intérieur.

Ses bénéfices : 

Gain de fraîcheur : La peinture blanche permet de réfléchir les rayons UV du soleil. Contrairement aux toits noirs en bitume qui peuvent aller jusqu’à 60° lors de fortes chaleurs, les toits blancs sont moins chauds et diminuent la température intérieure de 6 à 7 degrés. 

Solution ultra-légère : Contrairement aux gravillons qui peuvent peser très lourd sur une toiture, la peinture blanche est extrêmement légère et peut être appliquée directement sans travaux préalables. 



Plants Overrun Apartment Blocks – China

La mousse végétale

noah-buscher-x8ZStukS2PM-unsplash

La végétalisation des villes est plus importante que jamais. 

La mousse végétale apporte tout ses bienfaits : 

Isolation thermique : La mousse végétale agit comme une isolation thermique naturelle, réduisant les fluctuations de température et aidant à maintenir une température plus constante à l’intérieur de la structure. Cela peut contribuer à réduire la consommation d’énergie liée au chauffage et à la climatisation.

 

Protection contre les UV : Les rayons UV du soleil peuvent endommager les revêtements de toiture en les faisant se décolorer et se dégrader au fil du temps. La mousse agit comme une barrière contre les rayons UV, préservant ainsi l’apparence et la fonctionnalité du revêtement.

Résistance à l’eau : Cette plante a la capacité d’absorber l’eau de pluie, jusqu’à 12 litres par mètre carré, et de la libérer progressivement. Cela réduit le risque d’infiltration d’eau et aide à prévenir les dommages causés par l’humidité.

Biodiversité et durabilité : En favorisant la croissance de la mousse végétale sur les toits, on encourage également la biodiversité. Elle crée un habitat pour de petits organismes, favorisant ainsi un écosystème local. De plus, cette approche est écologique, favorisant la durabilité et la réduction de l’empreinte carbone et réduit les îlots de chaleur urbains. 

En plus d’apporter les mêmes protections que les gravillons et la peinture, la mousse permet d’ajouter de la biodiversité et de capter du carbone.

Guide – Entreprises : Pour des bâtiments responsables

Guide – Entreprises : Pour des bâtiments responsables

Livre blanc PowerOfMoss : Comment prendre soin de vos collaborateurs et de la planète ?

Téléchargez notre guide !

Découvrez des interviews exclusives d’acteurs engagés dans la construction de bâtiments écoresponsables. Inspirez-vous de leurs témoignages pour créer des projets plus performants et durables.

Bonne lecture.

▿ Télécharger le guide ▿

Comment le végétal peut vous faire réduire le prix de votre facture ? 

Comment le végétal peut vous faire réduire le prix de votre facture ? 

La mise en place d’une toiture végétale est un investissement judicieux sur le long terme en raison des nombreux avantages économiques et écologiques qu’elle offre.

La toiture végétale offre des qualités esthétiques, mais contribue surtout à réduire vos coûts énergétiques, à améliorer la qualité de l’air et de l’eau, ainsi que prolonger la durée de vie de la toiture elle-même. 

Découvrez comment cette solution peut vous faire diminuer votre consommation d’énergie et pourquoi elle peut être un choix intéressant pour votre maison ou votre entreprise.

Pourquoi c’est important d’économiser son énergie ? 

De 2020 à 2021, les tensions mondiales sur les marchés de l’énergie, de part la crise de la Covid-19 et sous l’effet du conflit en Ukraine, ont provoqué une hausse moyenne de 18% des prix de l’énergie

  • 5% pour l’électricité ;
  • 20% pour l’essence et 24% pour le diesel ;
  • 37% pour le gaz ;
  • 41% pour le fioul domestique.

Et ce n’est pas fini….

L’énergie dans les bâtiments en France

Responsables de 45% des consommations d’énergie finale en France et de plus de 20% des émissions de gaz à effet de serre, les bâtiments résidentiels et tertiaires constituent le second poste le plus important de consommation d’énergie en France, loin devant les transports et l’industrie.

 

L’Etat prend les choses en mains pour diminuer au mieux notre impact sur la planète. 

La loi ELAN : Économiser de l’énergie dans les bâtiments

Dans le cadre de la loi ELAN, la mise en place du décret tertiaire impose aux entreprises de réaliser des économies d’énergie dans les bâtiments à usage tertiaire de plus de 1000 m². 

Nommé aussi Dispositif Eco-Energie Tertiaire (DEET), il s’agit d’une mesure en faveur de la transition énergétique. 

Ce décret a pour objectif une réduction des consommations d’énergies : 

  • – 40% d’ici 2030 ; 
  • – 50% d’ici 2040 ;
  • – 60% d’ici 2050.

Une autre action de l’Etat est la loi Climat et Résilience,  pour mieux la comprendre nous avons également rédigé un article dessus : LOI CLIMAT ET RÉSILIENCE : POURQUOI FAVORISER LA VÉGÉTALISATION DES ESPACES ?

Comment agir pour diminuer sa consommation d’énergie ?

L’impact des toits sur l’augmentation des îlots de chaleur

Une toiture classique en béton peut chauffer jusqu’à 60-70° C en été, c’est littéralement un four géant !

Les surfaces de toiture traditionnelles, comme le béton ou l’asphalte, absorbent la chaleur et la renvoient dans l’atmosphère, ce qui augmente la température locale

Les toitures végétales, quant à elles, absorbent l’eau de pluie et l’évaporent, ce qui aide à rafraîchir l’air et à réduire l’effet d’îlot de chaleur.

Les toitures végétales contribuent donc à réduire cet effet d’îlot de chaleur urbain.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Le secteur du bâtiment génère
23% des émissions de gaz à effet de serre français.

Quelle solution pour diminuer sa consommation d’énergie ? 

La toiture végétalisée est un des meilleurs moyens pour faire des économies d’énergies.

Isolation thermique

En été, la végétation sur le toit permet de réduire la chaleur à l’intérieur du bâtiment ainsi que la température de la toiture (jusqu’à environ 30°C maximum) et offre une protection contre les rayons solaires. Elle réduit la nécessité de climatiser les bâtiments et permet de réaliser des économies d’énergie.

En outre, les toitures végétalisées peuvent contribuer à réduire les effets de l’îlot de chaleur urbain en diminuant la température de l’air et en augmentant l’humidité.

Protection de votre toit

En plus de ses avantages en matière d’économies d’énergie, une toiture végétalisée peut également contribuer à la durabilité globale d’un bâtiment en réduisant son empreinte carbone et en améliorant la qualité de l’air et de l’eau. 

Cependant installer une toiture végétale peut demander des travaux de construction comme un renforcement de sa charpente. Mais aussi de l’entretien régulier. 

Une solution facile à installer et sans entretien ? 

C’est là que l’on vous parle de notre solution. La mousse végétale ! 

Nous vous proposons une solution de végétalisation de toiture sans renforcement de charpente et sans entretien.

La mousse végétale sur nos tapis est une plante légère (16kg/m2 au maximum) qui va permettre d’isoler votre toiture et la protéger. 

En effet, c’est une plante sans racine, elle n’a donc pas besoin de terre pour vivre.

Avoir une toiture végétale peut demander de l’entretien mais pas si vous mettez de la mousse. Cette plante est autosuffisante, elle résiste aux périodes de sécheresse grâce à sa capacité à stocker jusqu’à 16 L par m2. Pas besoin donc de l’arroser ou de la tondre comme de la pelouse.

Les différents types de végétalisation de toiture

Les différents types de végétalisation de toiture

Il existe plusieurs types de toitures végétalisées disponibles sur le marché.

Elles ont toutes leurs propres caractéristiques distinctes telles que : les variétés de plantes, la composition du substrat, sa hauteur du substrat, la structure, le poids, l’entretien, la profondeur,…

Dans cet article, nous allons examiner de près ces différentes options afin de vous aider à choisir le type de toiture végétalisée qui conviendra le mieux à vos besoins.

 

Voici un petit tour des types de toitures végétalisées :

LA TOITURE VÉGÉTALISÉE INTENSIVE

Un choix de toiture végétalisé qui permet d’avoir un vrai jardin sur sa toiture.

Une solution qui ne peut être installée que sur des toitures plates prévues pour accueillir une couche de substrat très épaisse (30 cm et plus), de l’herbe, des végétaux de grandes tailles, voire même des arbustes ou des arbres.

La toiture intensive permet de ramener de la biodiversité et d’isoler les bâtiments, l’été comme l’hiver. En plus, cette toiture permet la gestion des eaux élevées. Un résultat esthétique et durable.

Mais attention, la toiture végétalisée intensive est lourde, demande beaucoup d’arrosage et ne peut donc pas être installée sur n’importe quelle toiture. Les fondations doivent donc être conçues pour ce type de toiture dès la construction.

Une toiture qui va vous demander du travail, car comme un jardin vous allez devoir l’entretenir, mais également penser aux contraintes particulières de l’évacuation des déchets.

Une solution qui va vous permettre de réaliser des balades sans quitter votre chez-vous !

 

LA TOITURE VÉGÉTALISÉE SEMI-INTENSIVE

Moins coûteuse qu’une toiture végétalisée intensive, la toiture semi-intensive peut-être installée sur des toits de moins de 15° de pente, et est composée d’une couche de culture d’épaisseur moyenne, de 15 à 30 cm environ.

La toiture végétalisée semi-intensive demande de l’entretien et un arrosage plus ou moins régulier en fonction de votre région.

Vous l’aurez sûrement déjà deviné, mais cette solution est un compromis entre la toiture intensive et extensive.

La toiture semi-intensive est moins lourde qu’une toiture intensive mais permet un plus large choix de végétaux dont des plantes plus grandes (comme des arbustes) que sur une toiture extensive.

 

LA TOITURE VÉGÉTALISÉE EXTENSIVE 

Concerne des tapis végétalisés assez mince et léger qui demandent une épaisseur de substrat entre 5 et 10 cm. Une grande variété de plantes d’origine horticole ou sauvage peuvent y être intégrées.

L’eau de pluie est essentielle à l’arrosage des toitures extensives mais peut ne pas suffire. Un arrosage d’appoint est donc à réfléchir, qui doit être plus ou moins important en fonction des contraintes climatiques environnantes.

Un complément éventuel de fertilisation peut-être nécessaire pour garder une belle toiture végétale, ainsi qu’un entretien afin de nettoyer la surface végétalisée, de désherber.

 

Des toitures extensives sous plusieurs formes :

Les toitures extensives peuvent être très différentes. On retrouve des toitures extensives traditionnelles avec un ajout de substrat ou sous forme de cassettes ou même de tapis.

 

LA TOITURE À BASE DE CASSETTES PRÉ-CULTIVÉES

Une solution uniquement pour des toitures plates ou très peu en pentes, composées de modules de végétation prêts à l’emploi et faciles à installer. Une installation simplifiée qui donne un rendu immédiat.

La toiture à base de cassettes précultivées, contrairement aux toitures intensives, semi-intensives et extensives, vient ajouter une protection de l’étanchéité. Les racines vont plus difficilement venir nuire à la toiture grâce aux cassettes. Ce système permet de ne pas rompre l’étanchéité et de ne pas provoquer d’infiltrations.

Les mauvaises herbes peuvent, comme sur les autres toitures citées précédemment, s’installer dans les cassettes. Un entretien occasionnel est à prévoir afin de garder une toiture verdoyante.

Une solution qui peut être coûteuse en raison du nombre de cassettes nécessaires.

LA TOITURE À BASE DE MOUSSE VÉGÉTALE.

Chez PowerOfMoss, nous avons décidé de développer les toitures les plus faciles du marché.

Découvrez les forces de notre solution extensives :

  • Une solution innovante, très légère, qui conviendra très bien aux toitures plates ou avec une pente ne dépassant pas les 45° ;
  • Sans racine, la mousse végétale ne demande aucun ajout de terre sur la charpente et ne nuira pas à l’étanchéité de votre toit ;
  • La mousse végétale absorbe l’eau de pluie, réduisant ainsi les risques d’inondation et aidant à filtrer les contaminants de l’eau.

En outre, une toiture en mousse végétale peut augmenter la durée de vie de la toiture en protégeant la membrane imperméable contre les rayons UV et autres dommages environnementaux.

Une alternative durable et performante, pour les propriétaires qui cherchent à améliorer l’efficacité énergétique de leur maison, tout en contribuant à la protection de l’environnement.

La mousse végétale peut également améliorer la qualité de l’air en absorbant les gaz à effet de serre et les polluants atmosphériques.

Une solution adaptée pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, en réduisant le coût énergétique nécessaire pour climatiser votre maison pendant les fortes chaleurs.

Enfin, elle offre un aspect esthétique unique et peut augmenter la valeur de votre propriété.

En somme, une toiture en mousse végétale présente des avantages écologiques, économiques et esthétiques, faisant d’elle une option attrayante pour les propriétaires conscients de l’environnement et soucieux de leur budget.

Un produit isolant qui vous fera gagner des degrés l’été !

Quelle solution de toitures végétalisées choisir ?

Tout dépend de votre besoin !

Vous l’aurez compris, votre localisation, la pente de votre toiture ainsi que votre charpente sont des éléments essentiels dans votre choix de toiture végétalisée.

Vous souhaitez faire un foot au-dessus de votre toiture ?
Nous vous conseillons de partir sur une toiture intensive.

Vous souhaitez une installation rapide et qui ne va vous demander aucun entretien, ni renforcement de structure ?
Nous vous préconisons de choisir une toiture à base de mousse végétale. Prêt à poser, vous pouvez la faire installer rapidement et en profiter sans prise de tête.

Pour plus de conseils, n’hésitez pas à nous contacter.

Toit végétal : Avantages et contraintes ?

Toit végétal : Avantages et contraintes ?

On entend parler de toiture végétalisée depuis des dizaines d’années, pourtant elles restent très rares. On tarde à les voir se multiplier dans nos villes.

Nous allons essayer de comprendre pourquoi les toitures végétales peuvent être vues comme un frein, alors qu’elle possède de super atouts.

toiture vegetalisee

Un beau toit vert, face à une toiture bitumée, ferait certainement des jaloux parmi vos voisins. La toiture végétale est une solution économique, écologique et esthétique qui a le vent en poupe. Elle présente de nombreux avantages, mais aussi des contraintes.

QUELS SONT

LES AVANTAGES DES

TOITURES VÉGÉTALISÉES ?

Les toitures végétalisées présentent plusieurs avantages environnementaux tels que :

La réduction des consommations d’énergie, la protection du revêtement, la gestion des eaux pluviales, la réduction de l’îlot de chaleur urbain ainsi que l’ajout de biodiversité.

Poster in the call to save the planet in female hands in the forest.

Gagnez en isolation thermique

Les toits végétalisés vont vous permettre de rester au frais l’été

Comment c’est possible ? Les plantes présentes au-dessus du toit vont agir comme une barrière thermique. Ils vont limiter le réchauffement de votre revêtement d’étanchéité (membrane, bac acier, zinc etc.) à 31 degrés au lieu de 70 à 80°.

De plus, la nature a la capacité d’absorber une partie de l’énergie solaire, de transpirer l’eau accumulée lors des pluies et de laisser s’évaporer de l’humidité, ce qui crée un effet de refroidissement sur les toits.

En réduisant votre température intérieure vous réduisez vos coûts de climatisation et donc vos dépenses d’électricité. Investissez dans l’avenir !

 

Rétention des eaux pluviales

Un toit végétal peut également contribuer à la gestion des eaux en absorbant la pluie qui va venir tomber sur la toiture.

Ainsi la toiture végétalisée va gérer l’écoulement de la pluie et va permettre une meilleure infiltration de l’eau dans le sol. 

En effet, le changement climatique entraîne des pluies plus éparses et violentes. Il pleut de manière moins régulière mais en grande quantité. Dans nos villes artificielles ou dans des endroits secs, cela complexifie la gestion de l’eau.

Réduction de l’effet d’îlot de chaleur urbain

L’effet d’îlot de chaleur urbain se produit lorsque les villes sont significativement plus chaudes que les zones environnantes en raison de l’activité humaine, telle que la production de chaleur par les bâtiments, les véhicules et l’industrie.

Les toitures végétalisées vont empêcher les toitures de chauffer l’atmosphère. Elles réduisent la consommation de climatisation qui rejette de la chaleur dans la ville.

Les toits verts vont également venir aider à rendre nos villes plus respirables et agréables à vivre.

 

Réduction des émissions de CO2

Les plantes vont accueillir et servir d’habitat pour les insectes, permettant ainsi de favoriser la biodiversité sur votre toiture.

Elles permettent également de stocker du Co2 et des particules fines particulièrement dangereuses pour notre santé.

Nous pouvons tous participer à la dépollution de l’environnement tout en étant gagnant !

Mais alors comment expliquer que les toitures végétalisées ne se soient pas généralisées ? 

inconvéniants des toitures végétales (1)

LES CONTRAINTES DES TOITURES VÉGÉTALISÉES

Le poids 

L’installation d’une solution de végétalisation classique sur une toiture peut être lourde et nécessiter des renforcements de charpentes qui vont être contraignants et onéreux.

 

L’entretien

Les plantes traditionnelles peuvent venir percer l’étanchéité de la toiture avec leurs racines, ou à cause des mauvaises herbes qui peuvent venir s’implanter. Il faut donc réaliser des entretiens réguliers. Elles peuvent également avoir du mal à résister aux conditions de température toujours plus difficiles.

Le prix 

Les toitures végétalisées classiques ont un coût supplémentaire qui peut alourdir la facture, mais apportent des avantages indéniables qu’une toiture traditionnelle n’a pas.

C’est principalement pour ces raisons qu’une grande majorité de projets de toitures végétalisées sont abandonnés aujourd’hui.

 

 

PowerOfMoss a décidé de s’y attaquer en proposant une alternative :
Légère, sans entretien et accessible.

Qualité de l’air intérieur : pourquoi et comment l’améliorer ?

Qualité de l’air intérieur : pourquoi et comment l’améliorer ?

Depuis des années, on nous parle de pollution de l’air extérieur. On sait maintenant que nos villes sont polluées par la circulation, par le chauffage, par nos industries, etc. Mais qu’en est-il de l’air intérieur ? D’autant qu’on y passe 80% de notre temps. Est-il de bonne qualité ? Pas toujours. On compte environ 20 000 décès par an dus à la mauvaise qualité de l’air intérieur (ANSES)*. Quel impact a-t-elle sur notre santé et quelles en sont les causes ?

Qu’est-ce que ça provoque ?

En France, la mauvaise qualité de l’air est la troisième cause de décès évitable après l’alcool et le tabac. En effet, à court terme, elle va provoquer des irritations, des toux, des allergies. À long terme, la qualité de l’air peut engendrer de l’asthme, des troubles cardio-vasculaires voire même des cancers *². Elle a également un effet négatif sur notre productivité au travail. Elle diminue nos facultés cognitives : la mémoire, le raisonnement ou encore l’attention se détériorent *. Elle est en partie l’une des causes de l’absentéisme. En effet, 50 % des maladies sont causées ou aggravées par la mauvaise qualité de l’air *.

Cette perte de productivité a un coût.

Selon une étude de l’école de la santé publique d’Harvard, le coût moyen d’absentéisme dû à une mauvaise qualité de l’air s’élèverait à environ 480$ par salarié par an. Il prend en compte les pertes de productivité et de rentabilité. Pour l’ANSES, Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail, le coût de la pollution de l’air intérieur est estimé à 19 milliards d’euros par an. Cette étude comprend les conséquences de la pollution sur la collectivité. On retrouve le coût estimé des décès prématurés, de la prise en charge des soins et des pertes de productions. La qualité de l’air intérieur joue donc un rôle majeur sur notre santé et notre productivité.

par salarié, par an

%

de productivité en plus

Causes de la mauvaise qualité de l'air

D’où vient cette pollution ?

L’air intérieur est pollué à cause de nombreux facteurs, que ce soit par contamination chimique, biologique ou physique.

Les composantes chimiques sont omniprésentes dans nos bureaux. Les produits ménagers, les parfums d’ambiance font désormais partie de notre quotidien. Les meubles ou les matériaux présents à l’intérieur peuvent aussi être très polluants. En effet, ils dégagent des COV (composés organiques volatiles) et des particules fines dans l’air (exemples : colle de bureau, peinture, etc.).

La contamination biologique intervient aussi dans cette pollution de l’air. Elle passe par les microbes rejetés par l’homme, les animaux, les champignons, les acariens, le pollen.

L’air est également pollué par des polluants physiques venant de l’air extérieur, par exemple les particules fines ou la poussière.

Comment faire pour assainir l’air ?

Plusieurs méthodes peuvent vous permettre d’améliorer la qualité de l’air dans vos locaux ou chez vous.

  • Tout d’abord, une solution bien répandue, mais que l’on ne fait pas particulièrement au quotidien, est d’aérer au moins 10 minutes par jour. Cela vous permettra de renouveler l’air intérieur et donc de libérer les particules fines présentes.
    Ensuite, le choix des matériaux pour son bureau est important, on privilégiera des meubles en bois massif et du parquet. En effet, les meubles peuvent rejeter des particules même 15 ans après leurs achats. On évitera également la moquette qui permet aux acariens de proliférer.
  • Les parfums synthétiques et chimiques sont à proscrire. Tout comme les bougies parfumées, l’encens ou encore les produits ménagers composés de parfum.
aérer-la-pièce

Le pouvoir des plantes

Il n’est pas toujours facile ou possible de respecter ces consignes à la lettre. Même en les respectant, l’air ne peut être totalement sain (présence de l’homme, équipements…). Il apparaît essentiel de filtrer l’air de la pièce depuis l’intérieur.

D’autant plus qu’il nous faut filtrer les particules nocives mais également ajouter ce qui est bon pour nous. Souvent, avec nos bâtiments modernes bien isolés, l’air intérieur est trop sec et trop aseptisé. Il faut ajouter de l’humidité, de l’oxygène et des micro-organisme naturels. 

  • Taux d’humidité favorable 50% 50%